Hors-série

Une noble demeure du XVIIe siècle, entourée d’étangs, de prairies et de bois, peuplés d’animaux en semi-liberté… Bienvenue au château de Moidière, à Bonnefamille. 

Par Sandrine Anselmetti

  • Des biches sika et des daines gambadent en liberté, au pied du château construit sous le règne du roi Soleil -Crédit photo : S. Anselmetti
  • 2- Le grand vestibule est remarquable par ses décors italiens en trompe l’œil - Crédit photo : S. Anselmetti
Originaire d’Amérique du Nord, le raton laveur aurait été introduit en France par des soldats américains © O. Dugon
Une quinzaine de paons vivent en liberté dans le parc, se plaisant à faire la roue ou à se percher dans les grands arbres © O. Dugon
Le renardeau Pitou a été recueilli et soigné au château de Moidière, suite à une fracture de la patte  © O. Dugon
Présent en France dans le Jura, le lynx est un animal protégé mais menacé. En pleine nature, il est discret et plutôt nocturne © O. Dugon
Le mouflon, l’un des animaux emblématiques des terrains escarpés, avec le chamois et le bouquetin  © O. Dugon
Un loup d’Europe © O. Dugon
  • Olivier Dugon, propriétaire du château de Moidière, à Bonnefamille.

RENCONTRE

LA NOBLESSE DE SANG ET DE CŒUR

Olivier Dugon, 76 ans, a toujours vécu au château de Moidière, qui appartient à sa famille depuis onze générations.

C’est de son amour pour la nature qu’est né le parc animalier, en 1988. « Depuis tout petit, j’ai toujours eu un lien avec les animaux et cherché à mériter leur confiance : écureuils, renards, blaireaux se promenaient avec moi dans le château ! Même des loups ont grandi dans la maison jusqu’à l’âge de six mois », raconte-t-il.

Naturalistes passionnés, Olivier et son épouse Michèle, se sont employés, voici un quart de siècle, à planter 2 000 arbres et arbustes d’Europe, qui constituent aujourd’hui un arboretum remarquable de 72 espèces.

« J’ai reçu le goût de la terre de mon père, qui a planté des chênes, et je l’ai transmis à mon fils, Henri. Les arbres sont un lien fort entre les générations », souligne Olivier.

Précurseur, il a aussi été agriculteur biologique à partir de 1961 : « A l’époque, nous étions moins d’une centaine en France et on nous prenait pour des fous ! ».

Aujourd’hui, Olivier, Michèle et Henri Dugon prennent soin du château, de ses terres et de ses 150 animaux : une façon d’entretenir le patrimoine… sous toutes ses formes. 

A l’ombre des arbres, lovée dans sa cabane, une famille de ratons laveurs fait la sieste.

Super Minet, le lynx argenté, se prélasse, tandis qu’un paon fait fièrement la roue.

Un peu plus loin, un bouquetin scrute l’horizon du haut de son rocher.

Ils sont plus de 150 animaux à vivre ainsi, en semi-liberté, dans le cadre exceptionnel du domaine de Moidière.

Un parc animalier d’une trentaine d’hectares, au cœur d’une nature sauvage, entre prairies, bois et étangs.

 

> RENCONTRE AVEC LA FAUNE D'EUROPE

Ici, pas d’éléphants, de singes ou de girafes, mais des cerfs, des hiboux ou des loups.

Ce parc a été créé pour permettre aux visiteurs de découvrir les richesses de la faune et de la flore locales et européennes : « Tout le monde sait différencier un lion d’un tigre, mais peu de gens savent faire la différence entre un mulot et un campagnol, un putois et une fouine ou entre un cerf et un daim », souligne Olivier Dugon, propriétaire des lieux.

Mouflons, renards, sangliers, blaireaux, genettes, chouettes, chevreuils… Au total, une trentaine d’espèces, souvent difficiles à observer dans la nature, sont ici très visibles.

Beaucoup ont été sauvés de la mort : gibiers achetés, animaux confiés, arrivés blessés ou protégés, comme un lynx, "adopté" dans le cadre d’un programme européen. Ici, ils ont (re)trouvé un havre de paix.

Ce qui différencie aussi le parc animalier de Moidière, c’est son château, construit en 1660, brûlé en 1789, puis restauré sous Napoléon Ier.

Le grand vestibule est remarquable par ses décors italiens en trompe l’œil et la chambre Empire possède encore son papier peint d’origine !

Plus de 15 000 amoureux de la nature et du patrimoine viennent chaque année se promener dans le domaine.

www.chateau-moidiere.com

Publié le : 
07 juillet 2016