Des gens, des paysages :

portrait sensible

Hors-série

Jusqu’au 25 septembre, le photographe Thierry Bazin expose des portraits grand format et des paysages panoramiques du Pays voironnais, à la Grange Dîmière. Une invitation originale à la découverte d’un territoire et de ses habitants.

Par Sandrine Anselmetti

 VERSION GRAND FORMAT ? CLIQUEZ SUR LES PHOTOS ! 

Franck, chef d’entreprise, à Rives ©T.Bazin
Anna, responsable d’insertion aux Jardins de la solidarité, à Moirans ©T.Bazin
  • Intérieur de la grange dîmière -Le Pin.

REPÈRES

LA GRANGE DÎMIÈRE, LIEU DE PATRIMOINE ET DE CULTURE

Située au Pin, près du lac de Paladru, la Grange Dîmière est une ancienne dépendance du monastère Chartreux de la Sylve Bénite, inscrite à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

Datant de 1655, elle servait à stocker les récoltes et à rassembler la dîme, impôt en nature prélevé sur les produits de la terre et de l’élevage.

Toit couvert de tuiles écailles, murs en galets maçonnés, porche monumental, charpente culminant à 18 mètres de haut… Ses qualités architecturales offrent aujourd'hui un écrin de choix à des expositions d’art, des spectacles ou encore des ateliers de céramique. 

 

Des paysages qui s’impriment au fond des yeux. Des vallées secrètes, des ambiances rurales, de la moyenne montagne agricole au nord, une plaine plus urbaine au sud, un lac naturel, une "capitale" au centre du territoire…

C’est un vrai "pays", fait de diversité et de contrastes, sur lequel Thierry Bazin a posé son regard sensible.

« J’ai sillonné le Pays voironnais et emprunté des itinéraires insoupçonnés, pour « voir » et avoir la chance d’être étonné par ce qui se trouvait juste à côté », raconte-t-il.

Il a ainsi découvert de nouveaux paysages et rencontré des habitants. Des agriculteurs, des urbains, des retraités, des jeunes, des gens "du cru", des "néo-voironnais"...

Des personnes dont on lui avait parlé, d’autres croisées au hasard… qu’il a photographiées dans leur environnement.
 

> INCARNER UN TERRITOIRE

Le résultat : un portrait du Pays voironnais, organisé en 15 diptyques panoramiques, avec à chaque fois un portrait d’habitant en format large (70 cm x 2,2 m) et le paysage qui lui correspond.

Autour, 20 photos petit format encadrées en bois, prises sur un itinéraire passant par les 34 communes du Pays voironnais.

« J’ai voulu construire un inventaire sensible et unique du territoire, à travers mon vécu et ma vision de ce pays », explique le photographe.

Cette exposition s'inscrit en préambule de l'Inventaire du patrimoine du Pays voironnais réalisé par le Département de l’Isère.

Elle est le pendant artistique du travail scientifique en cours, mené par les archéologues, historiens et architectes du patrimoine.

Son autre originalité tient au format spectaculaire des photos : Thierry Bazin est l’un des seuls en France à faire des portraits de cette taille avec ce niveau de définition.

« Le foisonnement de détails amène à voir les choses autrement et à faire attention à des paysages que l’on a sous les yeux tous les jours, sans forcément les regarder. »
 

Portrait large. Paysages sensibles du Pays voironnais, jusqu’au 25 septembre, à la Grange Dîmière, au Pin (entrée gratuite).
A partir d’octobre, au Musée dauphinois, à Grenoble.
www.grangedimiere.com

  • Thierry Bazin photographe.

TÉMOIGNAGE

"JE ME SUIS LAISSÉ SURPRENDRE”

THIERRY BAZIN, photographe

« Je pensais connaître le Pays voironnais, pour l’avoir traversé maintes fois sur ses grands axes. En prenant les chemins de traverses, j’ai découvert des endroits que je ne soupçonnais pas. De grands paysages, des lieux sauvages, urbains, touristiques, agricoles… et une vie locale riche. J’ai ressenti une diversité et une identité forte. Un vrai "pays". »

www.thierrybazin.com

Publié le : 
07 juillet 2016