AVEC ALPES IS(H)ERE,

L'ISÈRE PREND DE LA HAUTEUR

Dossier

Un esprit pionnier dès le début de l’ère industrielle, une excellence scientifique reconnue internationalement, des montagnes qui stimulent l’endurance et forgent le caractère, des plaines qui irriguent le territoire : l’Isère est un territoire propice au dépassement de soi. Pour valoriser ces atouts, le Département lance une marque territoriale Alpes is(h)ere qui rayonnera au-delà de ses frontières et incarnera toutes ses valeurs pour séduire de nouveaux talents. Un label de qualité qui renforcera le sentiment de fierté d’être Isérois.

 

  • La Réserve naturelle des hauts-plateaux du Vercors
  • Le synchrotron à Grenoble
  • Randonnée en Isère

 FIERS D'ÊTRE ISÉROIS !


Le Département lance la marque Alpes is(h)ere, pour indiquer que c’est ici, en Isère, que se situe le meilleur des Alpes.

 

Économie, tourisme, agriculture, culture : l’Isère a de nombreux atouts ! Premier département de la région Auvergne-Rhône-Alpes après la métropole de Lyon, au cœur des Alpes, l’Isère est située à un carrefour européen sur un axe stratégique reliant la Suisse à la Méditerranée. Mais son potentiel est loin d’être exploité.

Pour asseoir sa notoriété à l’international, le Département lance la marque Alpes is(h)ere.

Pour construire cette identité, le Département s’est attaché à étudier et mettre en valeur les mots-clefs caractérisant le mieux le territoire. Deux familles prédominent : d’une part, le ski, les stations, la montagne et la nature et d’autre part, l’excellence scientifique, la capacité d’innovation.

Avec ses quatre massifs alpins et ses trois parcs naturels, l’Isère bénéficie de fait d’un cadre de vie exceptionnel. Un environnement propice au dépassement de soi, qui a déjà permis de hisser le département vers les plus hauts sommets lors des Jeux olympiques de 1968.

Dans ce sillage, de nombreux sportifs ont continué à porter la flamme, Xavier Dorfman, champion olympique d’aviron, Jérôme Neuville, champion du monde de cyclisme et dernièrement Marie Dorin, vice-championne olympique de biathlon.

 

> UNE SIGNATURE POUR L'ISÈRE

 

Autre force, son esprit pionnier. L’Isère a joué un rôle précurseur dans l’histoire de France avec l’Assemblée de Vizille en 1788 ou pendant la Résistance. De l’hydroélectricité au XIXe siècle, jusqu’aux nanotechnologies aujourd’hui, elle a aussi toujours été une terre d’innovation et son excellence scientifique est reconnue internationalement.

Premier pôle de recherche publique après Paris, l’Isère et ses 13 centres de recherche nationaux et internationaux s’affichent en pole position pour le nombre de brevets déposés chaque année. Les relations entre recherche, université et industrie la positionnent régulièrement comme un modèle à la pointe de l’innovation.

L’Isère, c’est aussi un terroir généreux : ici, l’agriculture occupe le tiers du territoire avec des cultures très variées. Un atout pour la gastronomie, qui comporte de nombreux produits phares comme la noix, le bleu du Vercors-Sassenage ou le Saint-Marcellin.

D’où l’intérêt d’une marque qui rallie tous les Isérois et les principaux acteurs économiques, touristiques et culturels, véhiculant au sommet les valeurs du territoire. « La marque Alpes is(h)ere renforcera le sentiment d’appartenance à l’Isère », explique Jean-Pierre Barbier, président du Département de l’Isère.

Soyons tous fiers d’être Isérois !

 

ZOOM

> POURQUOI UNE MARQUE ?

Une « marque » de territoire, c’est à la fois une marque avec sa promesse, son positionnement et ses engagements. C’est aussi un territoire avec ses paysages, ses différences et ses atouts.

C’est surtout les deux à la fois : dans un contexte hautement concurrentiel où les territoires se battent pour attirer de nouvelles entreprises, séduire de nouveaux habitants et construire une offre touristique, la marque est une arme de séduction massive.

Derrière un logo attirant, un accent international et une bonne dose d’humour, la marque véhicule des valeurs et développe un récit qui met en exergue les talents et les productions locales.

 

 

REPÈRES

Une étude et des analyses d’enquête ont permis d’identifier cinq valeurs clés pour l’avenir de l’Isère :

  • les Alpes
  • l’excellence scientifique
  • la capacité d’innovation
  • le ski et les stations
  • la montagne, la nature, les grands espaces

ZOOM

« I love NY », « I amsterdam » ou  « Only Lyon » : les grandes villes ont été les premières à dégainer leur marque de séduction massive il y a quelques années. L’emploi de l’anglais affirme le désir d’ouverture à l’international.

 

> LES SLOGANS QUI MARCHENT

 

i-love-n-york-iseremagcdr.jpg.jpg

 

« I love NY » : créé en 1977 pour faire revenir les touristes dans une ville à l’image calamiteuse, le slogan publicitaire s’est transformé en cri du cœur, arboré chaque jour par des millions de gens sur un tee-shirt ou un sac !

Les effets : outre les royalties versées à la ville pour chaque utilisation de son fameux logo, la fréquentation touristique a été décuplée !

 

i-amsterdam-museumplein-iseremagcdr.jpg

 

« I amsterdam » : lancé en 2004 dans le cadre d’une campagne marketing, le « je » crée d’emblée un lien affectif et un sentiment d’appartenance à la ville. Le slogan s’est aussi matérialisé en un mobilier urbain de 23,5 mètres de long sur 2 mètres de haut, devant lequel on se prend en photo.

Les effets : avec 730 000 « fans » sur sa page Facebook et 1 000 partenaires associés dans « I amsterdam », la capitale des Pays-Bas est devenue « the place to be ».

 

only-lyon-iseremagcdr.jpg

 

« Only Lyon » : le dispositif naît en 2008 pour imposer Lyon comme alternative à Paris sur le terrain du business. Le roi des animaux est un symbole naturel de la ville avec cet anagramme qui renforce le sentiment d’exclusivité.

Les effets : une fréquentation touristique démultipliée, une image internationale… Avec ses illuminations du 8 décembre, la capitale des Gaules fait désormais de l’ombre à la « ville lumière » (Paris).
 

savoie-mont-blanc-logo-2-iseremagcdr.jpg

« Savoie MontBlanc » : créée en 2006 par les acteurs touristiques des pays de Savoie à grand renfort de campagnes web et de spots télé, la bannière avait pour objectif d’imposer cette destination touristique aux sommets.
Les effets : ce territoire est bien la toute première destination montagne de France. Aujourd’hui, les pays de Savoie veulent faire de la marque le fer de lance d’une stratégie globale d’attractivité du territoire dans un contexte toujours plus concurrentiel.
 

 VIDÉO : ALPES IS (H)ERE AVEC TÉLÉGRENOBLE 

MOBILISÉS POUR FAIRE GAGNER L'ISÈRE !
 

 Chantal Carlioz, 59 ans, vice-présidente du Département  chargée du tourisme

chantal-carlioz-iseremagcf.pattou.jpg

 

> « L'ISÈRE EST UNE FORMIDABLE DESTINATION »

« Je me suis installée à Autrans dans les années 1980. Je suis immédiatement tombée sous le charme du Vercors et l’esprit pionnier de ses habitants incarné par Jean Faure, à l’époque rapporteur de la loi montagne.

Le Vercors a été façonné par le tourisme au travers de ses maisons d’enfants, mais aussi par les Jeux olympiques de 1968 et son histoire profondément marquée par la Résistance. Il est réputé pour son environnement, mais aussi pour son agriculture, avec le bleu du Vercors-Sassenage.

En 2008, j’ai été élue maire de Villard-de-Lans et me suis de plus en plus passionnée pour ce magnifique massif. Comment ne pas être convaincue par la force du développement touristique pour un territoire ? C’est cette conviction que je souhaite communiquer pour qu’ensemble nous puissions démontrer que Alpes is(h)ere, avec sa variété de paysages, son identité et son dynamisme est une formidable destination. »

 Lise Dumasy, 62 ans, présidente de l’Université Grenoble Alpes 

lise-dumasy-iseremagcuga.jpg
 

> « L'ENJEU, C'EST DE NOUS FAIRE CONNAITRE DAVANTAGE »

« Je suis arrivée de Paris en 1988 après mes études pour occuper un poste de maître de conférences en langues et lettres à l’Université Stendhal qui était déjà réputée. J’ai tout de suite été frappée par l’esprit pionnier de ce territoire, dans le domaine industriel mais aussi sociétal.

La fusion des trois universités grenobloises au 1er janvier 2016 nous donne aujourd’hui une force et une visibilité accrues. L’Université Grenoble Alpes figure dans le top 100 des meilleures universités mondiales sur le plan de l’innovation et contribue ainsi fortement à l’attractivité de l’Isère à l’international.

Mais l’enjeu, c’est aussi de nous faire connaître davantage sur notre territoire d’implantation et de partager nos ressources.

Dans cet objectif, nous avons créé un logo et lancé un magazine de société grand public, (H)auteurs, pour être mieux identifiés. Et nous travaillons à renforcer le maillage local avec les collectivités, les entreprises, les associations… »

Marie Dorin, 30 ans, vice-championne olympique de biathlon

marie-dorin-iseremagcdr.jpg

 

> « UN TERRITOIRE QUI DONNE ENVIE DE SE DÉPASSSER ! »

« Lorsque je suis arrivée de Lyon à Villard-de-Lans avec ma famille, la montagne était déjà mon terrain de jeu. J’avais quatre ans et rêvais de me défouler sur les pistes et de gravir des sommets. Premiers coups de foudre, la nature, les paysages grandioses et les sports de plein air.

Très vite, je me lance dans le ski alpin, puis dans le ski de fond et l’équitation. Le Vercors est un territoire très vivifiant qui forge le caractère et stimule l’endurance. Il donne la passion de l’effort et l’envie de se dépasser physiquement. Je lui dois mes médailles. J’aime aussi défendre les couleurs de l’Isère qui est exemplaire sur le plan intellectuel et économique.

Le département dispose aussi d’un énorme potentiel en énergies propres, comme la force hydraulique et l’ensoleillement. Ici, tout pousse à l’excellence et au respect. »

Florence Lambert, 43 ans, directrice du CEA-Liten à Grenoble

florence-lambert-liten-iseremagcf.pattou.jpg

 

> « NOUS AVONS TOUJOURS ÉTÉ À LA POINTE »

« Je suis une enfant du pays et j’ai fait mes études d’ingénieur dans les écoles grenobloises. Après un crochet dans la région Provence-Alpes-Côte-D’azur, je suis revenue en 2006 à la demande de Jean Therme, alors directeur de la recherche technologique au CEA. Depuis 2009, je travaille sur les nouvelles technologies de l’énergie : le solaire et son stockage, par exemple, avec de l’hydrogène.

Sur ces filières, le Liten est l’un des plus grands laboratoires au monde après les États-Unis et l’Allemagne. En tant que chef de file du plan de la « Nouvelle France industrielle », à l’origine du premier déploiement de l’hydrogène français, je suis fière de représenter l’Isère, qui dispose de tous les atouts nécessaires à la modernisation de notre industrie.

Avec la Houille blanche, nous avons été à la pointe de la modernité dès le XIXe siècle. Sur ce thème de l’énergie, l’Isère présente des atouts de choix, dont la précieuse collaboration entre universités, centres de recherche et entreprises. »

  Philippe Girardon, 53 ans, chef étoilé du Domaine de  Clairefontaine à Chonas-l’Amballan 

philippe-girardon-iseremagcf.pattou.jpg

 

> « NOUS VOULONS SUBLIMER LE TERROIR»

« Natif de Lyon, je vis en Isère depuis l’âge de 6 ans. A 16 ans, je rentre à la Pyramide « Mado Point » pour deux ans. En 1983, je reprends l’entreprise familiale du Domaine de Clairefontaine à Chonas-l’Amballan, village de 1 550 habitants situé à 10 km de Vienne.

Après une étoile au Guide Michelin et un titre de Meilleur Ouvrier de France, nous avons ouvert un bistrot haut de gamme à 800 mètres du Domaine. Nous recevons pour 65 % une clientèle étrangère amatrice de gastronomie ainsi que des entreprises leaders dans leur secteur. Nous sommes sur un axe stratégique, au carrefour de quatre départements : le Rhône, la Drôme, l’Ardèche et la Loire.

D’ici, nous voyons défiler toute l’Europe. Dans la mesure du possible, nous travaillons avec des producteurs locaux et essayons de sublimer le terroir dauphinois, avec entre autre, la Chartreuse, la noix et la poire Colombier. »

Jean Souchal, 57 ans, président de Poma à Voreppe

jean-souchal-poma-iseremagcf.pattou.jpg

 

> « L'ASSOCIATION GRENOBLE-ALPES EST FONDAMENTALE »

« Après avoir passé ma jeunesse à Moûtiers et obtenu mon diplôme d’ingénieur à Aix-en-Provence, je suis arrivé chez Poma en 1981. J’ai découvert Grenoble, la capitale des Alpes. C’est depuis les Alpes, avec les premiers Jeux olympiques d’hiver de 1924 à Chamonix, que s’est développé le tourisme de montagne.

Et depuis les JO de 1968, Grenoble est connue partout dans le monde comme un pôle d’excellence dans ce domaine. C’est ici que Gaston Cathiard a mis en place les premières écoles de ski ! Au fond du Chili comme au Kazakhstan, l’association Grenoble-Alpes est partout fondamentale pour l’attraction du territoire ! Poma réalise maintenant 70 % de son activité à l’export. Mais pour être bon à l’international, il faut d’abord être bon chez soi.

Nous devons encore améliorer les infrastructures et travailler sur le cadre de vie pour rendre l’agglomération plus accessible et attractive. »

Patrice Rilly, 54 ans, président de Fresenius Kabi à Brézins

patrice-rilly-fresenius-vial-iseremagcm.major.jpg

 

> « L'APPUI SUR UNE MARQUE TERRITORIALE EST UN ATOUT »

« Je suis arrivé en Isère en 2009 pour prendre la direction de cette entreprise de 450 personnes, filiale d’un groupe allemand. Nous produisons des pompes de perfusion pour les hôpitaux – une pompe sur cinq dans le monde vient de Brézins !

Notre terrain de jeu est mondial mais nous sommes ici en milieu rural, à 50 km de Grenoble et c’est une force pour fidéliser nos équipes de production et les faire monter en compétence. A la fabrication, nous avons adjoint peu à peu des services de marketing et de recherche & développement, nouveau challenge pour attirer les compétences sur le territoire.

Ce succès, nous l’avons construit avec nos fournisseurs qui sont à 25 % dans la région. Mon souhait à présent est qu’ils puissent accompagner notre croissance en se développant aussi à l’international. Il faut accompagner les structures locales et l’appui sur une marque territoriale est un véritable atout. »

Emanuel Peinke, 29 ans, originaire de Karlsruhe en Allemagne,  ingénieur chez Alpao à Montbonnot-Saint-Martin

emmanuel-heinke-alpao-iseremagcf.pattou.jpg

 

> « POUR LE CADRE ET L'ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL »

« Je suis arrivé il y a six ans dans le cadre d’un échange entre l’université de Karlsruhe et l’INP Grenoble pour obtenir un double diplôme d’ingénieur. Grand amateur de glisse et de cyclisme, j’ai choisi l’Isère par opportunité. J’ai ensuite enchaîné comme doctorant au CEA. Mon diplôme obtenu, le cadre et l’environnement très international m’ont motivé à rester et à poursuivre ma carrière dans une start-up locale en forte croissance, Alpao.

En tant qu’étranger, mon intégration s’est très bien passée, notamment grâce à l’antenne grenobloise des Jeunes Ambassadeurs. Ce réseau m’a permis d’être coaché et de nouer des liens amicaux. Le seul point négatif était au plan administratif… A l'arrivée, il y a pas mal d’obstacles à surmonter ! »

DÉCRYPTAGE

alpe-is-here-logo-iseremagcdrjpg.png

> ALPES IS(h)ERE : NAISSANCE D'UN LOGO

  • Simplicité, humour décalé et usage de l’anglicisme : trois attributs communs aux marques territoriales qui gagnent.

 

> DES PROPORTIONS BASÉES SUR LE NOMBRE D'OR

  • Pour être efficace et attrayant, un symbole visuel se doit d’être harmonieux et équilibré. Cet ordre naturel du monde s’obtient à coup sûr en appliquant le nombre d’or (environ 1, 618).
  • Découverte au Moyen Âge par le mathématicien italien Fibonacci, cette proportion idéale se retrouve dans la nature et dans tous les chefs d’œuvre humains, du Parthénon à Mona Lisa… jusqu’à la marque Alpes is(h)ere !

 

> UNE TYPOGRAPHIE MODERNE ET ÉPURÉE

  • Le chevron du A symbolise les sommets alpins… source d’élévation.
  • La flèche vers le bas indique que c’est ici que ça se passe ; la force des Alpes descend vers l’Isère, source des sommets.
  • Les lettres capitales sont signe de force et d’ambition.
  • Le dégradé de jaune et de bleu : les couleurs du Département.

 

> LA PROMESSE DE LA MARQUE, SOURCE D'ÉLÉVATION ET DE HAUTEUR

  • Elle invite tous ceux qui rejoignent l’Isère à se hisser vers les sommets.
  • Elle est un gage de force et de réussite.

> JEU : DRESSEZ LE PORTRAIT CHINOIS DE L'ISÈRE

Pour vous, si l’Isère était…

  • Un lieu
  • Un paysage
  • Un personnage
  • Une saveur
  • Un animal
  • Un objet
  • Un monument
  • Un parfum
  • Une couleur
  • Une musique

Remplissez le formulaire en ligne  ou envoyez votre réponse à  Isère Mag, 7 rue Fantin-Latour, BP 1096, Grenoble.
 

  • Les 100 premiers participants recevront un autocollant Alpes is(h)ere.
  • 50 seront tirés au sort pour recevoir un objet promotionnel.
  • Les meilleures propositions seront publiées sur le compte Facebook-Isère-le-département.

 

Publié le : 
01 janvier 2017