Ça s'est passé

Ça s'est passé
  • abattoirs de Grenoble

 ECONOMIE 

LES ABATTOIRS DE GRENOBLE
REMIS SUR RAILS

Publié le 23/01/2017

Après avoir rencontré de graves difficultés financières, les Abattoirs de Grenoble, situés au Fontanil-Cornillon, ont retrouvé une viabilité économique depuis 2015 grâce, notamment, à l'arrivée de la Métropole au capital de l'entreprise aux côtés du Département.

Le 19 janvier dernier, le président du Département, Jean-Pierre Barbier, et le président de Grenoble-Alpes Métropole, Christophe Ferrari, se sont rendus sur site pour évaluer les progrès réalisés et échanger sur les défis à venir avec Eric Rochas et Bénédicte Meyer, respectivement président et directrice du Pôle viande coopératif. 

Les travaux de modernisation vont également se poursuivre, tout au long de l’année 2017, avec en priorité l’amélioration de l’arrivée des animaux dans un souci d’une meilleure prise en compte du bien-être animal. 

« Nous avons redressé les abattoirs, qui sont un outil opérationnel moderne. Nous allons maintenant en faire la pierre angulaire du futur pôle agro-alimentaire isérois, qui permettra de regagner de la valeur ajoutée dans un monde agricole extrêmement compétitif. Ses futurs produits seront promus via la marque Alpes Is(h)ere qui a vocation à faire le marketing de l’Isère, a déclaré à cette occasion Jean-Pierre Barbier.

 

  • l'ouverture de chambon
  • l'ouverture de chambon

 GRANDS TRAVAUX 

LE TUNNEL DU CHAMBON A ROUVERT
VENDREDI 16 DÉCEMBRE À 11h15

Promesse tenue ! Le grand tunnel du Chambon a rouvert à la circulation le 16 décembre dernier. 

Le Département, qui entreprend d’importants travaux pour reconstruire l’ouvrage, a voulu ainsi préserver la saison touristique hivernale de l’Oisans et de la Haute-Romanche.

Chaque année à cette période, la RD 1091 qui relie Grenoble à Briançon, absorbe près de 2 500 véhicules/jour, avec des pics à 6 700 véhicules les week-ends et jours fériés.

L’objectif est aussi d’ouvrir la voie aux cars qui ne peuvent pas emprunter la route de secours aménagée en rive droite du lac du Chambon, en raison de son gabarit.

Durant l’ouverture du tunnel, celle-ci sera provisoirement fermée jusqu’au 6 mars, date à laquelle le chantier reprendra pour des travaux de finition, avant une ouverture définitive fin 2017.

  • Jardin
  • Les lauréats fleurissement
  • Les lauréats fleurissement

 CADRE DE VIE 

DES FLEURS,
TOUJOURS DES FLEURS...

Depuis 1959, le concours des Villes et villages fleuris récompense tous  les ans les communes et les particuliers (maisons, fermes, jardins, commerces…) qui font des efforts pour améliorer durablement notre cadre de vie. 

Cette année, le jury, présidé par Chantal Carlioz, vice-présidente chargée du tourisme, a rendu son verdict, le 29 novembre dernier à l’Isle-d’Abeau, distinguant 48 particuliers et 22 communes parmi lesquelles Montcarra, Biol, Estrablin, Saint-Clair-du-Rhône, Sassenage ou encore La Mure.

Au-delà de ce palmarès 2016, sachez que Morestel est toujours la seule commune iséroise à afficher un label 4 fleurs !

  • Couple de patineurs

 SPECTACLE 

COCORICO
L'ISÈRE !

C’est le Gala international de patinage de Vaujany, « Les Stars de la glace », qui a été retenu par France 3 pour être diffusé le 25 décembre, jour de Noël, à une heure de grande écoute.

Les amateurs d’axel, lutz, flip et autres portés ont pu reconnaître parmi les participants à cet événement télévisé le champion de France 2016, Chafik Besseghier, membre du Grenoble Isère Métropole Patinage mais également les danseurs et danseuses du club sportif de Villard-de-Lans/Vercors patinage.

  • A la tribune, Jean Pierre Barbier, président du Département de l'Isère.

 CULTURE 

PAYSAGE PAYSAGES :
UN VÉRITABLE SUCCÈS

« Cette première édition de Paysage>Paysages a recueilli un véritable succès. 135 000 personnes ont assisté aux 160 manifestations proposées sur tout le territoire. Cette grande fête culturelle n’a jamais rien eu d’égal dans sa durée et son originalité : spectacles, expositions, gastronomie, conférences, jeux, balades… tous les domaines d’expression étaient concernés », s’est réjoui Jean-Pierre Barbier, président du Département de l’Isère, lors de la clôture de l’opération Paysage>Paysages, le 15 décembre dernier.

Une deuxième saison de Paysage>Paysages est d’ores et déjà programmée pour l’hiver 2017/2018 avec la volonté de toucher davantage d’Isérois.

En attendant, Jean-Pierre Barbier a rappelé son fort engagement pour la culture qui verra son budget augmenter de 9 % en 2017.

 

 LA VIDEO DE TÉLÉGRENOBLE 

  • Le président Jean-Pierre Barbier a lancé officiellement le projet Isère THD, le 9 décembre dernier, à l’hôtel du Département, à Grenoble, avec tous ses partenaires.

 TRÈS HAUT DÉBIT 

ISÈRE THD,
C'EST LANCÉ !

Un accès rapide à Internet pour tous les Isérois d’ici à 2024, y compris dans les zones rurales : c’est l’objectif ambitieux que s’est fixé le Département de l’Isère avec son projet « Isère THD » (très haut débit), lancé le 9 décembre dernier.

Concrètement, il s’agit de déployer la fibre optique partout en Isère en construisant une véritable « autoroute numérique » de 2 500 km de réseau structurant, à laquelle pourront se raccorder 450 000 foyers et entreprises isérois.

Pour mener à bien ce chantier mobilisant 250 millions d’euros d’argent public, comparable à l’électrification au début du XXe siècle, le Département a confié une délégation de service public à la société SFR Collectivités. Celle-ci investira pour sa part 260 millions d’euros pour amener la fibre à domicile avec plus de 8 000 km de réseau capillaire.

« Isère THD concerne 480 communes iséroises qui sans l’initiative publique, n’auraient pas été raccordées à la fibre optique. Ce chantier est notre priorité en termes d’aménagement du territoire car il en va de notre compétitivité et de l’attractivité de l’Isère », a rappelé Jean-Pierre Barbier.

Dès son arrivée en 2015, le président du Département a souhaité accélérer la cadence : le calendrier initial a été ramené de 2027 à 2024 et le coût public résiduel réduit de 353 à 250 millions d’euros — dont 95,7 millions d’euros de l’Etat, 82,5 millions de la Région et le solde partagé entre le Département et les intercommunalités iséroises.

Pendant ce temps, en attendant l’arrivée du THD, le Département continue de moderniser et d’étendre son réseau Wifi dans les zones pas ou mal desservies par l’ADSL. 45 nouvelles communes (dans Nord-Isère et le Grésivaudan) sont partiellement couvertes par ce réseau depuis la fin 2016.
 

THD Isère en vidéo

 

Publié le : 
01 janvier 2017