LES 2 ALPES :

BIENTÔT CENTENAIRE !

Territoires

L'alpe de Mont-de-Lans et l'alpe de Venosc composent les 2 Alpes et forment désormais une nouvelle commune. Au menu : 415 hectares de domaine damé, un glacier mythique, un snowpark historique et un nouveau belvédère perché à 3 400 m d'altitude.

Par Corine Lacrampe

  • Les 2 Alpes
  • Les 2 Alpes
  • Les 2 Alpes
  • Les 2 Alpes

 

Une large route de montagne, avec un beau passage au-dessus du barrage du Chambon, relie la vallée de Bourg-d'Oisans aux Deux-Alpes.

A 70 km de Grenoble, auréolée de hauts sommets cristallins, la station s'étire sur deux kilomètres de long au pied des pistes et abrite un domaine skiable exceptionnel étagé de 1 650 m à 3 600 m d'altitude, où l'on peut dévaler d'une traite 2 300 m de dénivelé.

Dans un environnement sauvage et somptueux, avec une neige assurée et de bonne qualité, la station attire une clientèle internationale, en majorité anglaise en hiver, italienne en été.
 

> UNE STATION MULTISPORTS

A l'origine, ces deux "Alpes" étaient deux alpages concomitants : celui de Mont-de-Lans, au nord, et de Venosc, au sud. Edifiée dès les années 1930, la station fut l'une des premières de France*.

Elle fut aussi la première à miser sur le snowboard. Son atout majeur consiste en un glacier parmi les plus grands d'Europe permettant la pratique du ski en été. Avec 2 000 habitants à l'année, dont 800 côté Venosc, et 30 000 en saison, l'activité économique de la commune des Deux Alpes, née de la récente fusion de Mont-de-Lans et de Venosc, s'articule clairement autour du tourisme.

Un palais des sports, une patinoire, une piscine, un cinéma, un mur d'escalade outdoor sont quelques-uns des équipements qui complètent le domaine skiable. Celui-ci occupe 400 de ses 3 000 saisonniers.

Si le ski est l'incontestable vedette du site, restent de nombreuses alternatives : monter dans un traîneau à neige tiré par un cheval, visiter une grotte de glace ornée de sculptures, se balader en calèche...

Les sportifs, pour leur part, ont le choix des glisses : ski de piste, poudreuse, snowboard, télémark ou luge, sans oublier la nouveauté de l'année : le fat bike, ce vélo tout terrain aux roues très larges qui permet d'évoluer sur la neige avec ou sans assistance électrique.

A chacun sa manière d'appréhender les dénivelés, positif ou négatif !

*Avec aussi le village de Saint-Christophe-en-Oisans.

 

Site des 2 Alpes
 

L'OISANS ET LE DÉPARTEMENT

laure-quignard-iseremagcf.pattou.jpggilles-strappazon-iseremagcf.pattou.jpg
 

Laure Quignard, élue à Saint-Martin-d’Uriage, et Gilles Strappazzon, maire de Saint-Barthélemy-de-Séchilienne, sont les conseillers départementaux du canton de l’Oisans-Romanche :

« Le Département soutient la station pour l'accès routier et le transport scolaire. Il vient de mener un chantier monumental pour la réouverture du grand tunnel du Chambon mi-décembre pour la saison hivernale.

Le Département débloque des fonds pour soutenir une hôtellerie de qualité, dynamiser la neige de culture ou réhabiliter le centre de la station.

Mais le grand projet qui le mobilise actuellement concerne la liaison 2 Alpes/Alpe-d'Huez pour créer un domaine skiable qui sera parmi les plus importants au monde. »

REPÈRES

LES CHIFFRES CLÉS

  • 415 hectares de domaine damé, 20 engins de damage, 47 remontées mécaniques, 96 de pistes, 220 km de glisse.
  • 1,2 million de journées skieurs en hiver (450 000 en été).
  • 35,4 millions de chiffre d’affaires pour les remontées, 242 millions pour la station.
  • 3 000 emplois saisonniers

LE CANTON DE L'OISANS-ROMANCHE

  • La nouvelle commune des Deux-Alpes, qui regroupe Mont-de-Lans et Venosc, est intégrée au canton de l’Oisans-Romanche (30 communes et 33 000 habitants).
  • Les communes les plus peuplées : Vizille (7 600 habitants) et Saint-Martin-d'Uriage (5 400 ha).
  • Les moins peuplées : Villard-Notre-Dame (26 ha), Villard-Reymond (38 ha), Villard-Reculas (62 ha).

 

LES 2 ALPES EN IMAGES

Vivante et scintillante de jour…
… comme de nuit.
Le snowboard est pratiqué de longue date aux 2 Alpes.
Les skieurs bénéficient d’équipements ultra modernes.
La nouvelle piste bleue du Jandri permet une descente à ski jusqu’à la station.
On peut pratiquer la motoneige…
mais aussi la raquette à neige.
Sculptures de mammouths dans la grotte de glace.
Skier de nuit, un rare privilège…
  • Bruno Delavoie, patron du Paëllou

PORTRAIT

BRUNO DELAVOIE, PATRON DU PAËLLOU

Les tables conviviales où partager fondues ou raclettes ne manquent pas aux 2 Alpes, fort de 70 restaurants !

Bruno Delavoie, originaire du Calvados, orchestre le Paëllou : « Je suis arrivé comme chef de cuisine et j'ai repris l'affaire en 1987, avec un autre saisonnier. Jo Martin, le propriétaire et l'un des fondateurs de la station, nous a fait confiance en dépit de notre jeunesse. Il était dur mais droit, une poignée de main valait contrat. Son resto-épicerie-cabaret, ouvert dans les années 1960, avait vu Dalida, Hervé Villard et d'autres. Nous l'avons rebaptisé Paëllou, référence à la pièce de la maison où brûlait le poêle à bois. »

Ex-rugbyman et skieur, figure des 2 Alpes et amoureux de l'Oisans, Bruno n'hésite pas à grimper pour ramasser cet odorant génépi que l'on trouve entre 2 600 et 3 200 mètres d'altitude, des morilles ou de l'ail des ours.

Chez lui, le gratin dauphinois est onctueux, les meules de comté au lait cru et le digestif au génépi.

  • Gilles Vanheule

PORTRAIT

GILLES VANHEULE, ANCIEN PISTEUR ET DIRECTEUR

Arrivé comme saisonnier aux 2 Alpes, à la fin des années 1970, Gilles Vanheule, 58 ans aujourd'hui, se voit confier la création du service d’animation estival. Pour l'hiver, le service des pistes le sollicite.

« Travailler comme pisteur m'a passionné. J'ai suivi des formations de secourisme, d'artificier, d'observation de la météo et du manteau neigeux en lien avec Météo France... La sécurisation du domaine skiable, le balisage, l'ouverture et la fermeture des pistes, c'est toute une dynamique et un métier en perpétuelle évolution, exclusivement masculin à l'origine. Aujourd'hui, il y a un pisteur femme pour cinq homme. »

Chaque été, Gilles Vanheule reprend le chemin de l'office de tourisme dont il a pris la direction en 2003 et qui compte d'une trentaine de salariés en période estivale. A son actif, la relance du passage du Tour de France cycliste, 20 ans de Mondiaux du snowboard et du ski, 10 ans de Mondial du VTT. « La saison estivale représente 1/3 du budget annuel de la station. »

DANS LES COULISSES DE LA NEIGE

Aux 2 Alpes, on travaille la neige avec expertise. Un ingénieur se consacre exclusivement à cette tâche. Il s'agit de gérer au mieux la calotte glaciaire, les chutes de neige et la neige de culture afin de concocter le meilleur domaine skiable possible.

En 2016, la station a innové avec des sessions de découverte des « Coulisses de la neige ». Au menu : visite de l'usine à neige, rencontres avec les techniciens et des pisteurs, histoire et fonctionnement du funiculaire.

Une autre session de formation gratuite se tient tous les mardis autour de la « freeride attitude » (pratique libre) pour les amateurs de ski de randonnée. Car si la poudreuse fait rêver, le ski hors-piste n'est pas sans risque. Après avoir dédié un espace aux adeptes du snowboard, la station a créé une piste spéciale freeride.

Enfin, tous les mercredis, dès 8 h, l'opération « Premières traces »  invite les curieux à accompagner les pisteurs, encadré par des moniteurs, à ouvrir les pistes. Autant d'occasions de découvrir les coulisses de la neige !

UN BELVÉDÈRE À 3400 M ET 360°

En juillet 2016 était inauguré le vertigineux belvédère des Ecrins, perché à 3 400 m d'altitude, face au massif du même nom. Cette passerelle métallique, ancrée à 1 400 m au dessus du vide, en surplomb du vallon de la Selle et de Saint-Christophe-en-Oisans, fait face à panorama grandiose sur les plus hauts et prestigieux sommets du massif des Ecrins.

Elle est  accessible hiver comme été, en cinq minutes à pied, depuis l'arrivée du funiculaire au sommet des pistes. L'ivresse des cimes sans la cordée ! Une quinzaine de personnes peuvent embarquer sur cette passerelle.

FIGURES D'ICI : CLIQUEZ SUR LES PHOTOS

 

Karine, Laetitia et Audrey
Stéphane Sauvebois et Pierre Balme
Mathew Hegarty
  • Piste des 2 Alpes
  • Descente aux flambeaux
  • Descente aux flambeaux

LES RECORDS DES 2 ALPES

La station est à l'avant-garde, qu'il s'agisse du parc des remontées mécaniques ou de la meilleure manière de « travailler » la neige et de sculpter le domaine skiable.

Ainsi, la nouvelle piste bleue du Jandri qui permet désormais de rejoindre la station, skis aux pieds, a été inaugurée à l'issue d'un chantier inédit pour une station de ski française : déblais et remblais de 550 000 m3, plantation de 12 000 arbres, budget de 10 millions d’euros.

Les 2 Alpes affiche déjà le record mondial du plus long dénivelé de descente d'une traite : 1 300 m, depuis le glacier à 3 600 m d'altitude jusqu'à Mont-de-Lans à 1 300 m.

Le mercredi 22 février 2107 vous pourrez apporter votre contribution en participant à un nouveau record du monde, celui de la plus longue descente aux flambeaux.

Objectif : rassembler au moins 3 000 skieurs. Spectacle magique en perspective.

  • freeride attitude-Les 2 Alpes
  • freeride attitude-Les 2 Alpes

FREERIDE ATTITUDE, LE HORS PISTE SÉCURISÉ

Avant de dévaler dans la poudreuse, les amateurs de ski de randonnée (freeride) préfèrent grimper en poussant sur leurs bâtons qu'emprunter les remontées mécaniques. Comme le snowboard, le freeride est pratiqué de longue date aux 2 Alpes et depuis 17 ans déjà, l'office de tourisme orchestre l'équipe Animation freeride attitude.

Composée de moniteurs de ski, pisteurs et nivologues, celle-ci anime, chaque mardi, une journée de sensibilisation gratuite (inscription indispensable). Le matin on parle des propriétés et des comportements de la neige. L'après-midi (réservée au très bons skieurs), on va sur le terrain apprendre à utiliser un détecteur de victime en avalanche (DVA), outil de sécurité indispensable hors du domaine skiable balisé.

Chacun peut alors manier la pelle et la sonde. Les 2 Alpes innovent avec désormais deux itinéraires dédiés au freeride :  l'un côté Vallée Blanche entre 1 600 m et 2 100 m, l'autre côté Vallons du Diable entre 1 600 m et 2 400 m. Plus de risque, en montant, de croiser un skieur de piste à grande vitesse !

  • recette crozets

LA RECETTE : LES CROZETS DE L'OISANS

Ce plat typique des montagnes dauphinoises était servi le vendredi, jour maigre dans la tradition catholique. Simple, économique mais long à préparer.

  • Cuire 500 g de pommes de terre en robe des champ, les éplucher, les écraser à la fourchette.
  • Mélanger 700 g de farine, 2 œufs, 1/2 sachet de levure, un peu d'eau si besoin,
  • Saler et pétrir avec les pommes de terre pour obtenir une pâte homogène et souple.
  • Faire des rouleaux d'un cm de diamètre, les aplatir en forme de règle et les détailler en petits cubes que l'on plonge dans l'eau frémissante additionnée d'un peu d'huile.
  • Dès qu'ils tombent au fond de la casserole, les égoutter et les disposer dans un plat à gratin en alternant une couche de crozets, une couche de fromage râpé.
  • Terminer par le fromage et quelques morceaux de beurre. Gratiner à four moyen durant 20 minutes. Servir très chaud avec une salade verte.
Publié le : 
01 janvier 2017