Associations
  • Le clos des chats

EDEN POUR CHATS

Par Richard Juillet


Au centre d’hébergement de l’association le Clos des chats, à Saint-Clair-de-la-Tour, Nathalie et Gaston Caillard ont pensé à tout pour le bien-être des pensionnaires.

Ils y accueillent les chats par dizaines chaque année : animaux blessés, maltraités ou abandonnés à la suite du placement en maison de retraite de leur maître ou de son décès.

Box chauffé, doudous, jouets, perchoirs et bientôt musique dans tous les enclos : au Clos des Chats, tout a été pensé pour le confort des félins pensionnaires. « En 2011, nous voulions nous engager dans une cause animale, explique Nathalie Caillard. Amoureux des chats, nous avons créé un refuge puis une pension. Aujourd’hui, nous hébergeons 150 chats en semi-liberté et en plaçons environ 70 chaque année, tous vaccinés et stérilisés. »

Pour garantir le bon fonctionnement du refuge, trente bénévoles se relaient sept jours sur sept. Certains entretiennent les enclos tandis que d’autres brossent et câlinent les matous.

Reconnue d’intérêt général, l’association organise régulièrement des événements pour assurer son financement. Le 4 juin prochain, par exemple, une soirée Celtique est organisée à la salle polyvalente de Saint-Clair-de-la-Tour.

En savoir plus :
www.leclosdeschats.com

  • L'école de la deuxième chance.

UN TREMPLIN POUR LES JEUNES SANS EMPLOI

Par Annick Berlioz


En 2015, plus de 9 600 Isérois de moins de 25 ans étaient sans emploi. Une grande partie a quitté les bancs de l’école sans diplôme ni qualification.

Créée en 2009 à Grenoble, avec depuis 2011 des antennes à Vienne et Voiron, l’Ecole de la deuxième chance aide les « décrocheurs » à acquérir les bases nécessaires à une insertion professionnelle.

Chaque année, 270 jeunes retrouvent les bancs de l’école pour une période de six à huit mois. Une école un peu particulière, dirigée par Dominique Jannot : « Nous accueillons des jeunes avec parfois des difficultés personnelles qui les rendent rétifs à l’enseignement classique. Mais ils restent motivés pour trouver leur voie. Notre travail consiste à leur redonner confiance et à leur faire découvrir plusieurs métiers ».

A l'Ecole de la Deuxième chance, la formation se déroule en alternance, pour moitié en entreprise et l’autre en établissement. La pédagogie est adaptée au cas par cas, avec des exercices en situation : géométrie pour l’apprentissage de la maçonnerie, mathématiques pour le calcul d’un budget, maîtrise écrite et orale du français.

A la sortie, plus d’un élève sur deux trouve un projet professionnel ou un emploi. Les inscriptions sont ouvertes toute l’année.

En savoir plus :
04 76 29 03 03 - www.e2c38.fr

Témoignages

  • Des bénévoles de l'Adpc 38

LA VIE N'A PAS DE PRIX

Par Marion Frison


La récente vague d’attentats a mis les secouristes bénévoles au cœur de l’actualité. Bien que peu connus, ils constituent le premier maillon de la chaîne du secours, à l’image des 80 membres de l’Association départementale de protection civile de l’Isère (ADPC 38). Et si vous en étiez, vous aussi ?

L'ADPC 38 a été créée en 1964 à Saint-Martin-d’Hères Elle a depuis essaimé, ouvrant des antennes à Voiron, Montbonnot-Saint-Martin et Autrans. En quelques 40 ans, elle a été sollicitée à plus de 2000 reprises pour assurer des postes de secours sur des manifestations comme la Foulée Blanche, la Transvercors VTT ou la Foire des Rameaux à Grenoble.

Elle s'est aussi mobilisée lors de catastrophes internationales comme le tsunami thaïlandais en 2004. L’association est activement engagée dans le soutien psychosociologique : « Nous prenons en charge les personnes ayant subi un choc post-traumatique pendant que les pompiers et les médecins se concentrent sur les urgences vitales », explique Ludivine Petit, présidente de l’ADPC 38.

Autre cheval de bataille, la formation du grand public. 10 000 vies seraient sauvées chaque année en France si 80 % de la population était formée aux gestes de premier secours. Vous souhaitez apprendre les gestes qui sauvent ? L’association recherche des bénévoles, dont elle assure la formation.

En savoir plus :
04 76 25 04 30 - www.protectioncivile-38.org

Publié le : 
02 février 2016