QUAND LA NATURE

S'ÉVEILLE...

Grandeur nature

Le printemps est la période idéale pour observer la nature en Isère. Retour des oiseaux migrateurs, réveil des animaux hibernants, saison des amours et des naissances… Après la torpeur de l’hiver, l’heure est au renouveau !

Par Sandrine Anselmetti

Crédits photos : F.Pinto, L.Jullien 

  • Offrande d’un mâle guêpier d’Europe à une femelle : au printemps, quand ils reviennent de leur hivernage en Afrique, commence la période des parades amoureuses et de la formation des couples.

 

Le début du printemps marque leur grand retour. Le hérisson et la marmotte sortent de leur hibernation. Sur l’Isle Crémieu, la tortue cistude qui a passé l’hiver dans la vase, part à la recherche d’un talus de sable pour pondre ses œufs.

Les amphibiens quittent les bois pour faire les beaux dans les mares et les étangs : pour la grenouille agile, le crapaud commun, la salamandre tachetée ou encore le triton palmé, il est l’heure de se reproduire. 

C’est aussi le temps des amours pour de nombreux oiseaux. Les espèces migratrices (milan noir, hirondelles, guêpier d’Europe…) reviennent des pays chauds pour s’accoupler.
 
Partout en Isère, des parades amoureuses ont lieu. Chez les tétras-lyres, les mâles se rassemblent et font des "battles" de chant pour conquérir les femelles. Le guêpier d’Europe offre des insectes en guise de séduction. Les buses et les aigles voltigent dans des jeux aériens. 
 

 

> LE PRINTEMPS, UNE RENAISSANCE

 

Mâles ou femelles construisent leur nid, avec souvent de nombreux allers-retours "mousses ou brindilles au bec". Quelques semaines plus tard, naissent les oisillons. 

Les générations se renouvellent aussi du côté des mammifères : bébés hérissons et castors, renardeaux, faons… Avec 87 espèces de mammifères, 171 espèces d’oiseaux nicheurs et 16 espèces d’amphibiens, l’Isère abrite une faune parmi les plus riches de France. Autant d’animaux et de comportements à observer au retour des beaux jours !
 
Le printemps, c’est aussi ce moment magique où la nature se pare de fleurs et de couleurs. La fritillaire pintade, la jonquille, la primevère et la pulsatille rouge font partie des espèces à floraison précoce emblématiques de l’Isère.
 
Les arbres se couvrent de bourgeons. En Isère, le saule marsault est l’une des premières sources de nourriture pour les abeilles au sortir de l’hiver. 
 
Ecrin de biodiversité exceptionnel, l’Isère compte 19 espaces naturels sensibles départementaux, sans oublier des hauts lieux du patrimoine naturel comme les parcs des Ecrins, de la Chartreuse ou du Vercors.  Une grande diversité de milieux, avec une faune et une flore remarquables et des espèces parfois rares ou fragiles. Etangs, tourbières, forêts alluviales, hauts plateaux…
 
A vous de choisir le lieu de votre prochaine balade… sous le soleil du printemps !
 

 PLUS EN SAVOIR PLUS 

 
www.nature-isere.fr : conseils pour l’observation de la faune et de la flore, informations sur les espèces, cartes, etc.
www.isere.fr : carte des Espaces naturels sensibles de l’Isère dans la rubrique Environnement

 

 

 NEUF VEDETTES DU PRINTEMPS 

La mésange à longue queue transporte plus de 2 000 plumes pour le garnissage de son nid douillet.
Accouplement subaquatique du crapaud commun : le printemps correspond à la migration prénuptiale des amphibiens et au début de la reproduction.
Les renardeaux naissent dans un terrier, entre mars et mai. Pendant quelques semaines, ils restent à proximité, en attendant de savoir chasser.
Le pic noir, le plus gros des pics (50 cm de haut), niche dans les grands arbres comme le hêtre. En Isère, il est en expansion et s’admire en plaine comme en montagne. C’est le mâle qui prépare la cavité dans le tronc, où la femelle vient pondre ses œufs.
La pulsatille rouge est une fleur à floraison précoce, emblématique de l'Isle Crémieu.
L'orchis morio, une petite orchidée sauvage, est l’une des plus précoces à fleurir en Isère, sur les pelouses sèches.
La fritillaire pintade, en raréfaction en Isère, pousse dans les prairies inondables, essentiellement le long du Rhône.
Abeille transportant du pollen, posée sur un bourgeon.
Bourgeons de hêtre.
Publié le : 
03 mars 2017