• Clinatec

ILS VONT RÉVOLUTIONNER

LA MÉDECINE

Economie

Avec 4 000 emplois créés en 15 ans, l’industrie des technologies médicales est l’une des rares à ne pas avoir connu la crise en Isère !
 

  • Vincent Templeare, PDG d’Eveon, a développé une seringue intelligente
  • La start-up Surgivisio développe des technologies d’imageries 2D/3D pour la chirurgie orthopédique notamment
  • Clinatec, à Grenoble, est l’un des rares laboratoires au monde disposant de son propre bloc opératoire pour les essais cliniques

 

Un pancréas artificiel qui régule automatiquement l’insuline pour les diabétiques (Diabeloop), des implants cérébraux pour stopper la maladie de Parkinson (Clinatec), une micro-pompe automatisée facilitant le dosage et l’injection de traitements lourds (Eveon) ou encore un laboratoire d’analyses qui tient dans la poche (Avalun)…

Ce ne sont que quelques unes des innovations iséroises qui devraient changer la vie des patients ! A l’ère de la médecine personnalisée et de la « e-santé », le marché est en plein boom.

Et l’Isère est en pole position avec son concentré unique de technologues, biochimistes, informaticiens, cliniciens... Des compétences qui associées, ouvrent la voie à une nouvelle génération de dispositifs médicaux plus précis, plus petits, moins invasifs…

« C’est à la croisée des disciplines que naissent les innovations majeures », rappelle Grégory Vernier, directeur du réseau Médic@lps – une association qui regroupe les forces vives du secteur en Isère et les incite à collaborer, avec le soutien du Département et de la Métro. Soit près de 90 membres dont 80 % de PME, six grands leaders mondiaux et des centres de recherche d’exception (le CHU de Grenoble, le CEA Tech, le synchrotron...).
 

> UN ÉCO-SYSTÈME UNIQUE EN FRANCE

Depuis Aristide Bergès et la Houille blanche au XIXe siècle, cette tradition de collaboration est inscrite dans l’ADN isérois et fait la force de l’éco-système. Parmi les spécificités locales mondialement reconnues : la chirurgie assistée par ordinateur, mêlant robotique et imagerie médicale. 65 % des salariés de cette filière émergente en France sont localisés entre Belledonne, Chartreuse et Vercors.

Stéphane Lavallée est à lui seul impliqué dans huit start-up, associant souvent des médecins du CHU de Grenoble. Avec Surgivisio, il ambitionne de révolutionner la chirurgie orthopédique : forte de sept ans de recherche et de 15 collaborateurs, la jeune pousse, basée à La Tronche dans la pépinière Biopolis, s’apprête à industrialiser un outil unique d’imagerie et de navigation chirurgicale en 2D et 3D.

Avec lui, le praticien peut voir précisément et en temps réel la position de son instrument dans le corps du patient. « On espère embaucher des centaines de personnes dans les dix ans, avec la ferme volonté de rester dans la région », annonce Stéphane Lavallée.

> DE GROS BESOINS EN CAPITAUX

Les ambitions sont aussi très fortes du côté de Clinatecl’un des rares laboratoires au monde disposant de son propre bloc opératoire pour les essais cliniques !

A l’origine se trouve le Grenoblois Alim-Louis Benabid, inventeur de la stimulation cérébrale profonde, récemment auréolé du prix Lasker (le Nobel américain) pour ses avancées dans le traitement des Parkinsoniens.

Après avoir réussi à combattre les tremblements, il a bon espoir de stopper l’évolution de cette pathologie qui est la deuxième cause de handicap moteur dans le monde ! Clinatec vient de « lever » six millions d’euros en trois mois afin de poursuivre et amplifier ses différents programmes autour de la motricité.

Car l’accès aux capitaux, une fois que l’on a les technologies, c’est bien le nerf de la guerre, dans un secteur ultra réglementé où le temps d’accès au marché prend de longues années.

 

ZOOM SUR 


Cette seringue intelligente va améliorer la vie des malades et sécuriser l’injection des médicaments biochimiques
 

> EVEON ET SA SERINGUE INTELLIGENTE

Créée en 2009, cette start-up issue de Grenoble institut national polytechnique (G-INP), installée à Montbonnot, va améliorer la vie des patients souffrant de maladies chroniques ou des cancers, soumis à des traitements lourds et souvent douloureux comme les chimiothérapies : sa seringue intelligente unique au monde, Intuity, dose et pique parfaitement en évitant les erreurs de manipulation :

« Nos dispositifs automatiques et sécurisés permettent  d’homogénéiser parfaitement la préparation, de fournir le juste dosage et de réduire la durée d’injection par un facteur pouvant aller jusqu’à 4 pour des médicaments visqueux, en limitant fortement le nombre d’étapes et de manipulations », explique le PDG Vincent Tempeleare.

L’ambition d’Eveon est de passer à une production en série dès 2018 dans une nouvelle usine. Forte de 33 salariés aujourd’hui, la société a déjà recruté huit nouveaux collaborateurs depuis le début de l’année et réalise 1,9 million d’euros de chiffre d’affaires.

Son nouveau dispositif médical, protégé par de nombreux brevets, a été cité par le magazine Challenge parmi les dix innovations qui vont changer la vie des malades.

CLIQUEZ POUR AGRANDIR L'INFOGRAPHIE

technos-medicalescbfouquet.jpg

Publié le : 
11 novembre 2016